L'Esquilin
, au premier plan à droite de l'image, est l'une des sept collines de Rome. Elle se présentait comme un plateau avec trois légères élévations, l'Oppius, le Fagutal et le Cispius. Avant l'Empire, cette zone était occupée par le cimetière des pauvres et avait une mauvaise réputation. Plus tard, Mécène y fait construire une magnifique villa avec des jardins. À la fin de l'Empire, c'est une colline passablement construite. Le Viminal est le " renflement " entre l'Esquilin en bas de l'image, et le Quirinal, en haut de l'image. C'était surtout une zone d'habitations pour insulæ (type d'habitations à loyer largement majoritaire à Rome puisqu'elles représentaient 96% des constructions) .L'Insula règne dans les quartiers de Rome. Les rues surpeuplées sont encombrées de gens qui achètent ou qui vendent. Le rez-de-chaussée de l'Insula sert de boutiques aux artisans tandis que les étages supérieurs sont réservés à l'habitation. La colline était traversée par deux grandes voies, le Vicus Patricius et le Vicus Collis Viminalis. . Au pied de l'Esquilin s'étendait le célèbre le quartier populaire de Subure.










Sur la colline de L'Esquilin, juste derrière les Thermes de Trajan, on retrouve le Portique monumental de Livie . C'était un édifice d'environ 120m de long par 95m. Il se présentait comme une grande place rectangulaire entourée d'un portique double. Diverses niches s'ouvraient dans les murs du portique. Le centre de la place était occupé par un petit édifice rectangulaire qui présentait d'importantes ressemblances avec l'Ara Pacis. Ce serait l'Ara Concordia dont parle le poète Ovide. Aux quatre angles devaient se trouver de petites fontaines quadrilobées. C'est Auguste qui fit ériger ce portique en l'honneur de sa seconde épouse Livie.
















L'Esquilin c'est bien sûr le fameux palais de Mécène et ses jardins mais d'autres grandes Domus sont entrées dans l'Histoire. La Maison de Virgile,(a) véritable palais avec un grand jardin intérieur, dont la façade donne sur le grand étang du réservoir des thermes . Construite juste à côté de la Maison de Virgile, une autre domus apparaît sur l'image avec son grand jardin , selon toutes probabilités ce serait la maison privée de Titus.(b)


















Près du réservoir des Thermes, dans la région III, un temple rond protégé par un mur en demi-cercle (a) dédié à Minerve Medica qu'il ne faut pas confondre avec le nymphée des Licinii de la région V que nous verrons plus loin dans la partie est de l'Esquilin. Une boutique de potier (b) où probablement étaient cuites les remarquables céramiques sigillées. L'Esquilin renfermait plusieurs sources et des bois sacrés (c). Au fond du boisé, un petit temple (d) dédié au dieu Sylvain, comme en retrouvait tant à Rome










Nous sommes ici dans la partie ouest de l'Esquilin, entre les grands thermes de Trajan et la région V plus à l'est. La Maison de Petronius Maximus (a), qui fut empereur en 455, possédait une remarquable villa avec jardins, une immense cour intérieure et deux cours latérales fermées. Devenu riche suite à ses deux consulats et son titre de préfet de Rome, il fit construire cet immense forum (b)qui porte son nom, le Forum de Petronius Maximus. En (c) Le Temple d'Isis Metellinus, associé au culte venant d'Égypte. Même si Mécène offrit une propriété à Horace près de Tibur il se peut que ce soit dans cette luxueuse demeure (d) qu'Horace habitait lorsqu'il vivait à Rome près du cercle du pouvoir alors qu'il était apprécié par Auguste pour ses oeuvres poétiques. La Maison de Sulpicia, (e)la seule romaine dont la poésie est connue.














La porte Querquetulana ( forêt de chênes ) que l'on remarque au centre de l'image était un reliquat de l'ancien mur Servien. C'est donc en souvenir d'un bois de chênes qu'on a nommé la porte Querquetulana alors qu'elle franchissait l'ancien mur Servien dans la dépression entre l'Oppius de L'Esquilin et le Cælius. Il ne reste maintenant qu'un vestige du mur et une porte passablement abîmée. Une chapelle des Lares du Querquetulanus (a) surplombait la porte et voisinait la Moneta, l'atelier de la monnaie (b).











Au centre de l'image le palais et les jardins de Mécène. Le palais de Mécène fut l'un des plus prestigieux durant tout l'empire. Construit sur des anciens terrains qui servaient de dépotoirs et de sépultures, il en fit un des hauts lieux de la civilisation romaine. Il fit même construire une tour pour mieux observer la région car c'était un des endroits les plus élevés de Rome. Sous Constantin la tour perdit de son importance l'Esquilin étant devenu un quartier surpeuplé. Le Palais de Mécène était d'un faste et d'un luxe sans égal, il annonçait la grandeur des grandes Domus et des palais impériaux.






C'est d'abord dans les forums que se faisaient le commerce mais peu à peu ils se transformèrent en lieux de promenade, de rencontre puis les tribunaux envahirent les lieux. Les marchands se virent lentement chassés des forums et durent se regrouper dans des marchés dont l'un des plus importants fut celui de Livie. Au centre de l'image, le marché de Livie avec ses grands portiques et dans son voisinage la chapelle de Bona Dea , Diane Minerva Augusta et Hercule, ainsi qu'un grand pan du vieux mur de Servius Tullius. Plus bas, au centre de l'image, l'emplacement de l'ancienne porte Esquiline ( porta Esquilina) remplacée par l'Arc de Gallien. Ce grand marché se présentait comme un immense bloc rectangulaire en haut de l'Esquilin construit le long du Vicus Macellum Liviæ; il aurait subsisté durant tout l'empire et même après puisque son nom aurait été connu même au Moyen-Âge. C'est Auguste qui aurait ordonné la construction de ce marché en lui donnant le nom de son épouse, Livie. Le marché de Livie est la porte d'entrée de la région Nord-Ouest de Esquilin dont la limite est le camp de la garde prétorienne.